Color hole (supermassive) : l’inspiration

Après avoir explosée en supernova, la géante se re-condense et reforme des amas d’énergies brutes. Création d’un trou noir supermassif.

Le noir contient toutes les couleurs et je me dit qu’il s’agit peut-être juste d’une question de perception et qu’il doit y avoir des trous en couleurs visibles !!
J’évoque dans ce tableau d’une part les origines de la terre, avec le sable volcanique, d’autre part de simples cailloux des chemins (volontairement choisi pour leur simplicité et leur côté brut, originels) sont peints de couleurs vives pour évoquer les énergies dont ils sont potentiellement pleins.

La forme de la spirale ainsi que le titre de l’œuvre font référence à la symbolique de l’infini et à l’Espace dans lequel, selon les scientifiques, les « supermassive black hole » (trous noirs supermassifs) sont peut-être les clés de passages vers d’autres univers…
100 milliards de galaxies dans notre univers, avec toutes un trou noir en leur centre… Passage vers des réalités alternatives ? 100 milliards d’univers qui a leur tour contiendraient des milliards de galaxies et d’univers… Relativité et humilité.

Petit clin d’œil au passage au groupe Muse dont le titre « supermassive black hole » m’a souvent accompagné lors de la réalisation de ce tableau (ainsi que la BO du Film The Fountain) !

Le tableau :

"Color Hole (supermassive)"

“Color Hole (supermassive)”

En couverture : Des trésors cachés dans les pierres de mon jardin…